Faire le choix d’externaliser sa maintenance industrielle

Faire le choix d’externaliser sa maintenance industrielle

Afin de maintenir une performance satisfaisante, la maintenance du parc d’équipement d’une entreprise est essentielle. C’est ce qui permettra à l’ensemble des machines de l’usine de fonctionner au mieux. Pour des raisons économiques, nombreuses sont les sociétés qui optent pour l’externalisation de leur maintenance industrielle. Une stratégie qui a du bon pour l’entreprise, si celle-ci est judicieusement mise en place.

 

Optimiser et réduire les coûts de maintenance industrielle

L’une des principales raisons qui poussent les entreprises à externaliser la maintenance industrielle est le souhait de réaliser des économies dans ce domaine-là. En effet, la plupart du temps, les responsables de la maintenance industrielle en interne sont des techniciens qui ne sont pas forcément sensibilisés à l’importance de la gestion financière d’un service. Le but est donc d’optimiser la maintenance tout en réduisant les coûts d’intervention. Il est même parfois nécessaire d’investir dans des formations pour assurer la qualité de la maintenance. Quant au prestataire, il maîtrise les spécificités liées à son métier et peut donc en optimiser les coûts, contrairement à la société cliente. D’où l’intérêt de faire appel à un prestataire en maintenance industrielle.

 

Se concentrer sur son cœur de métier en déléguant certaines tâches

Le second argument est un recentrage de la société sur ses activités principales. La gestion de la maintenance industrielle faisant partie inhérente des activités de l’entreprise, mais étant secondaire, la direction préférera confier cette tâche à un prestataire qualifié. Ainsi, l’entreprise peut à nouveau se focaliser sur son cœur de métier. C’est également un moyen pour l’entreprise de bénéficier de compétences nouvelles qu’elle ne maîtrisait pas forcément auparavant. Déléguer ce genre d’opération lui permettra de se défaire des diverses contraintes liées à cette activité (ex : administratif). Le fait d’externaliser sa maintenance industrielle permet notamment de se défaire du poids des contraintes de personnel ou d’ajustement des ressources. En effet, cela n’est plus de l’ordre de l’entreprise, mais du prestataire engagé. Cette solution est finalement plus simple à gérer pour l’entreprise, mais également plus flexible.

 

Une maîtrise des coûts à long terme et une meilleure gestion du parc

Pour qu’une externalisation soit efficace, l’entreprise cliente devra au préalable définir ses attentes. Quant au prestataire, il déterminera un périmètre d’intervention en fonction des besoins de son client tout en conservant une certaine souplesse qui n’enfermera pas la société dans un cadre duquel elle ne pourrait plus sortir. En clair : déterminer précisément les objectifs afin d’optimiser les interventions. Une démarche d’externalisation s’exécute sur la durée, de sorte à établir une relation de confiance entre les deux parties. Et une maintenance industrielle performante et optimisée permettra, à long terme, une meilleure maîtrise des coûts. Selon les résultats obtenus par l’entreprise cliente après intervention du prestataire, il peut être décidé de confier une plus grande partie du parc à ce dernier. Augmenter son périmètre d’intervention progressivement devrait permettre une augmentation du chiffre d’affaire de l’entreprise.

 

Garantir la sécurité des biens et surtout, des personnes

Un enjeu trop souvent négligé dans le cadre d’un contrat de maintenance industrielle est bien évidemment l’aspect de la sécurité. Un spécialiste en maintenance industrielle maîtrise l’entretien de machines et permettra d’éviter les accidents ou pire, les pertes humaines. Si le bon fonctionnement des installations est garanti par le prestataire, alors le risque pour le personnel est amoindri (ex : rejets toxiques dans l’environnement). Cet argument devrait d’ailleurs être la priorité de toute entreprise.

 

Les 5 grands types du métier comptable les plus désirés par les futurs comptables

Les 5 grands types du métier comptable les plus désirés par les futurs comptables

Pour assurer le bon fonctionnement de la comptabilité dans les entreprises, les cabinets d’expertise comptable ou dans la fonction publique, les comptables sont partout très utiles. Ils permettent de garantir le suivi et le contrôle financier de l’entité. Dans cet article, vous allez découvrir les cinq grands types de métier comptable en Belgique les plus choisis des futurs comptables.

Le comptable unique

Le comptable unique est le genre de comptable qui touche à tout dans la structure. C’est profil qui se retrouve le plus souvent au sein des TPE/PME. Il s’agit d’un véritable généraliste puisqu’il assure presque tout comme la gestion des salaires des employés, l’établissement des bilans.

Le comptable unique peut être désigné comme étant le couteau-suisse de la société. Il contrôle tout depuis le contrôle de toutes opérations relatives aux comptes bancaires jusqu’à la gestion des fiches de paie des salariés, au calcul des impôts, voire aux déclarations de la TVA et des cotisations sociales.

Le comptable fournisseur

Cette catégorie de métier de comptable Ixelles travaille en général sous la responsabilité d’un expert-comptable. Ses missions principales sont parfois dédiées aux opérations d’acquisition de produits et de services effectuées auprès des entreprises fournisseurs.

Le comptable fournisseur s’occupe du paiement des factures et du règlement de diverses notes de frais. De plus, il est le garant du règlement d’éventuels litiges qui existeraient entre l’entreprise et ses fournisseurs.

Le comptable client

Une autre forme de métier de comptable à Ixelles est indiquée par le comptable client. Il s’agit d’un profil de comptable ayant pour rôle de se charger de la facturation relative aux actions de vente de services ou de produits à la clientèle de la société.

C’est au comptable client de gérer et d’encaisser toutes les recettes obtenues de la part des clients. En cas de retard potentiel, il est censé de régler les comptes. Il a aussi l’obligation de survenir avec les clients de l’entreprise lors des litiges.

Le collaborateur comptable

Il s’agit d’un poste qui s’exerce seulement dans le cadre d’un cabinet d’expertise comptable et non au sein d’une entreprise. Proche du comptable clients, le collaborateur comptable se distingue par ses missions qui sont principalement le suivi comptable, le contrôle fiscal.

Dès fois, le collaborateur comptable est en charge du suivi juridique de la clientèle extérieure. Pour cela, il est amené à faire des études de faisabilité, fournit les documents de demande de fonds auprès des investisseurs ou de banques.

Le spécialiste du recouvrement

Ce profil n’intervient qu’en cas de transactions difficiles. Son rôle consiste à chasser les factures encore impayées. En cas de retard, il relance la clientèle et parfois s’occupe de contentieux lorsque les clients n’acceptent pas de payer.

Le spécialiste du recouvrement collabore avec plusieurs entités comme les clients, les huissiers de justice et les créanciers de la société. Il reste en contact permanent avec eux afin de garantir la récupération de tout ce qui est dû et appartient à la structure.

 

 

Comment passer le CACES ?

Comment passer le CACES ?

Le certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES) atteste de la capacité acquise par une personne pour l’utilisation d’un engin de chantier ou d’une machine de levage (grues à tour, chariots élévateurs…) Ce certificat est délivré par un organisme de formation habilité.

 

Choisir son CACES

 

Il existe plusieurs types de CACES qui répondent aux exigences de l’emploi que vous exercez ou de celui pour lequel vous souhaitez postuler. Vous pouvez, par exemple, opter pour un CACES destiné aux caristes ou vous diriger vers les activités d’extérieur : CACES pour la conduite de nacelles ou d’engins de chantier.

 

Lorsque vous êtes salarié, une autorisation de conduite doit vous être délivrée par votre employeur afin de vous permettre l’usage de certains engins et véhicules. Votre employeur doit s’assurer, au préalable, de vos compétences en sollicitant du médecin du travail la production d’un certificat d’aptitude médicale et en vous soumettant à un contrôle de connaissances validé par la délivrance du CACES après réussite des tests théoriques et pratiques proposés par les organismes certifiés.

 

Choisir sa formation

 

Le candidat au CACES doit se soumettre aux formations et tests dispensés par un organisme certifié. La durée des évaluations prévues par le CACES peut varier entre deux et cinq jours en fonction du niveau des candidats. En règle générale, la
formation théorique s’étend sur 7 heures, soit une journée. Elle est adaptée au regard du CACES présenté et des engins concernés. La formation théorique sensibilise les candidats quant aux exigences réglementaires, de prévention, mécaniques, au port d’équipements individuels de protection…

 

Par ailleurs, l’obtention du CACES est conditionnée à la réussite de tests pratiques. Le candidat est alors mis en contact avec l’engin ou la machine qu’il aura à utiliser dans le cadre de son activité professionnelle. L’organisme formateur s’assure que le futur conducteur maîtrise les règles de pris de poste, de manutention, de conduite, de chargement et déchargement, de fin de poste… Une fois la formation achevée, le conducteur doit avoir une maîtrise totale de son engin.

 

Il est enfin à noter que la durée de validité du CACES est variable. En effet, elle est de cinq ans pour les chariots, grues et nacelles contre dix ans pour les engins de chantier. Au terme de cette période, l’intéressé doit se livrer à quelques séances de remise à niveau et se soumettre à un recyclage.

 

Trouver un financement

 

Les salariés peuvent voir leur CACES pris en charge intégralement lorsque cette certification est inscrite au plan de formation de leur entreprise. A défaut, ils peuvent faire financer cette formation en mobilisant les heures de droit individuel à la formation (DIF) qu’ils ont acquis tout au long de leur carrière. Les agences d’interim ont également la possibilité de faire former leurs intérimaires dans le cadre du CIF ou du DIF. Dans tous les cas, les salariés demandeurs ne doivent pas hésiter à se rapprocher du service RH de leur entreprise.

 

Les demandeurs d’emploi peuvent solliciter les services de Pôle Emploi en vue d’obtenir un financement. L’action de formation conventionnée (AFC) peut, en effet, être mise en oeuvre en l’espèce. Il est possible ici que Pôle Emploi demande aux candidats de faire état de leurs motivations et de préciser le projet professionnel dans lequel ils s’inscrivent.

 

Lorsque les demandeurs ne parviennent pas à solliciter efficacement un concours quelconque pour la prise en charge de leur CACES, ils peuvent opter pour un financement en fonds propres. Tous les CACES ne nécessitant pas le même nombre d’heures de formation, le coût est variable en fonction du type de certificat présenté et de la durée de formation requise. Dans tous les cas, l’effort financier à engager est significatif. A titre d’exemple, une formation de 3 jours entraîne un coût compris entre 400 et 500 euros.

 

Quel taux de rentabilité peut-on attendre avec une SCPI ?

Quel taux de rentabilité peut-on attendre avec une SCPI ?

Les investissements en SCPI sont actuellement réglementés par l’AMF (Autorités des Marchés Financiers). Cet organisme impose l’ensemble des règles et les principes de fonctionnement que doivent respecter les SCPI. Concernant le rendement, jusqu’à quel point peut-on attendre son taux de rentabilité ? Après tout, si on investit dans une activité immobilière, c’est principalement pour gagner un pourcentage considérable.

 

Capitalisation et rendement moyen des SCPI

 

En 2009, le rendement moyen d’un SCPI s’estime à 6,07 %. 5 années plus tard, en 2014, ce chiffre connaît une légère réduction et tombe à 5,08 %. En 2017, le rendement moyen s’évalue autour des 4,43 %. Jusqu’à maintenant, la capitalisation des SCPI tend à diminuer pour des raisons diverses. Ce pourcentage se calcule par rapport aux prix des loyers proposés pour le bien en location. À leur tour, ces loyers proviennent des différents baux commerciaux que la société a conclus avec de différents locatairesselon leurs budgets, de leurs statuts sociaux et des caractéristiques des biens immobiliers. Ces baux quant à eux sont indexés par rapport à l’inflation économique du pays en considération.

 

Qu’en est-il des parts en attente d’un retrait ou du taux de rotation ?

 

La SPCI Avis proclame également que d’autres critères importants sont à prendre en compte comme les parts en attente d’un retrait et le taux de rotation. Ce dernier permet de mesurer la vitesse de rotation des parts de chaque investisseur dans le SCPI. Depuis 2009, ce taux oscille autour de 2,25 %. Cette oscillation prouve une stabilité des parts pour ce type de placement. Le taux de parts en attente quant à lui permet de mesurer le pourcentage des parts incitant des ordres de vente sans acheteur au préalable. Depuis 2009, ce taux oscille autour de 0,46 du capital investi. Souvent, ce taux se rencontre dans le cadre des SCPI avec un capital fixe.

 

La collecte d’une SCPI, une valeur de référence

 

Un autre facteur intéressant qu’on doit prendre en compte pour estimer la rentabilité d’un investissement immobilier est la valeur de la collecte moyenne que procure une SCPI. Cette somme traduit entre autres l’attractivité du placement. Une SCPI qui collecte des sommes importantes intéresse le maximum d’investisseurs. On peut aussi se référer à la collecte nette. Cette dernière est déjà exempte des retraits et des éventuelles pertes encourues par la société.

 

Bref, il n’est pas toujours facile de savoir estimer le pourcentage exact de la rentabilité d’une SCPI. Cependant, ces faisceaux d’indices permettent d’identifier la stabilité et la fiabilité des placements au sein de cette dernière.

Devenir rentier, les choses les plus importantes à connaître

Devenir rentier, les choses les plus importantes à connaître

Les rentes sont une option attrayante pour les investisseurs car elles fournissent un revenu garanti pour le reste de la vie. Avec le départ à la retraite jonché d’investissements et de rêves brisés, la sécurité des flux de revenus garantis semble chaque jour plus attrayante. Certaines rentes peuvent fournir une telle garantie.

Si vous demandez à une compagnie d’assurance de définir les rentes, la formule marketing que l’assureur utilisera probablement est la suivante: “Les rentes peuvent générer un revenu que vous pouvez utiliser pour toute votre vie. Cela peut être vrai. Le versement d’une rente peut durer aussi longtemps que vous vivez, voire davantage, car il dépend de votre espérance de vie.

Mieux comprendre les rentes pour mieux les adapter

En apparence, cela semble formidable, mais les rentes font partie des produits financiers les plus souvent mal compris et mal utilisés. Si vous dites le mot rente, qu’est ce que cela signifie exactement. Il en existe tellement de types différents. Dire que vous détestez les rentes, c’est comme dire que vous détestez tous les restaurants, si vous êtes un investisseur. Sur https://comment-devenir-rentier.fr/, vous pourrez découvrir davantage à ce sujet.

Le problème est que les rentes sont souvent vendues et non achetées. Les consommateurs sont poussés vers des produits mal adaptés parce que c’est ce que le courtier vend ce mois-ci. Il est important d’être un consommateur averti lorsque vous magasinez pour une rente. Examinons donc ce que sont les rentes, comment elles fonctionnent et si elles ont un sens pour vous.

Qu’est-ce qu’une rente ?

Une rente est un contrat entre vous et une compagnie d’assurance visant à couvrir des objectifs spécifiques, tels que la protection du capital, le revenu à vie, la planification de l’héritage ou les coûts des soins de longue durée.

Même s’ils peuvent être commercialisés comme des investissements, les rentes ne sont pas des investissements. Ceux sont des contrats. Ils vous obligent, ainsi que la compagnie d’assurance, à contracter des obligations contractuelles, et les enfreindre peut avoir un coût très élevé.

Les rentes existent depuis des siècles. Dans la Rome antique, les gens effectuaient un seul paiement en échange de paiements annuels à vie. Même à l’époque, la planification de la retraite était une préoccupation.

En plus de ces bases, il n’y a pas grand chose de simple dans les rentes. Les rentes et les règles selon lesquelles elles fonctionnent peuvent être compliquées, il peut donc être utile de reconnaître qu’une source commune de revenus de retraite, la sécurité sociale, est une sorte de rente. Les rentes marchent en vous donnant un accès limité à vos fonds chaque année, un peu comme le montant des revenus de la sécurité sociale.

Comment booster votre rentabilité ?

Comment booster votre rentabilité ?

Les gens qui font des épargnes ont souvent des objectifs en tête. En effet, pour atteindre certains buts (Comme : la construction d’une maison), il faut avoir un budget. Pour avoir plus de rendement, vous pouvez faire un investissement.

C’est une activité rentable et accessible à tous. Il existe plusieurs types de supports de placement sur le marché que vous pouvez choisir en fonction de vos besoins et de vos attentes.

Si vous opter pour l’investissement immobilier, alors vous avez l’embarras de choix entre plusieurs catégories de biens, tels que : les entrepôts, les maisons neufs, les appartements, les résidences de services et plus encore.

Ce type d’investissement peut vous aider à vous constituer un patrimoine et à préparer votre retraite. En faisant un investissement immobilier, vous pouvez gagner en moyenne 4 % de rendement locatif brut. Ce taux est particulièrement intéressant par rapport aux autres types de placement.

 

Pourquoi investir en LMNP ?

 

L’immobilier occupe une place importante sur le marché locatif. En location meublée non-professionnel, vous devez investir dans des résidences de services, comme : les résidences de tourismes, les résidences étudiantes, les résidences médicalisées (EPHAD), les résidences seniors et enfin les résidences d’affaires.

Vous pouvez aussi opter pour des biens résidentiels, c’est-à-dire des maisons ou appartements dans lesquels on peut faire une habitation classique. Le LMNP peut être considéré comme un statut parce que ce dernier vous fait profiter d’un meilleur régime fiscal qui est le micro-bic (bénéfices industriels et commerciaux).

Cette option fiscale vous fait profiter d’un abattement forfaitaire de 50 % à 71 % en fonction du type de location (Exemple : location saisonnière). Il existe un contrat de bail conclu entre l’investisseur et le gestionnaire des immobiliers en LMNP. Le montant des loyers, les obligations des deux parties et les charges de l’investisseur sont inclus dans ce contrat.

 

Quels sont les avantages de la SCPI ?

 

La société civile de placement immobilier ou pierre papier est un investissement intéressant surtout si vous n’avez pas de temps à consacrer pour gérer vos placements. Pour voir plus d’idées sur cette dernière, cliquer sur ce lien : https://meilleures-scpi.info/.

Noté qu’en SCPI, vous allez miser votre argent sur un parc immobilier. Vous aurez donc un patrimoine diversifié, tels que : immobilier, locative et placement géographique. Les acquisitions des parts en SCPI dépendent de votre capacité financière.

Vous pouvez acheter vos parts au comptant, à crédit ou en démembrement. Vous pouvez aussi financer ce type d’investissement par le biais d’une assurance-vie. Il est à noter que vous êtes libre de vendre vos parts partiellement ou entièrement en cas de besoin.

En quoi consiste le radiateur à bain d’huile ? 

En quoi consiste le radiateur à bain d’huile ? 

Les radiateurs à bain d’huile sont parmi les appareils de chauffage les plus populaires sur le marché à l’heure actuelle, en raison de leur fonctionnalité, de leur efficacité énergétique et de leur sécurité. Qu’est-ce qui rendent ces petits appareils de chauffage si désirables ?La réponse à cette question dans ce qui suit.

Qu’est-ce qu’un radiateur à bain d’huile ?

Un radiateur à bain d’huile ressemble généralement beaucoup à un vieux radiateur, mais ils sont beaucoup plus petits. Ils consistent en une série de colonnes ou de nageoires jointes, parfois séparées par des espaces ouverts qui sont fixés à la base et munis d’un panneau de commande. Toutefois, vous pourrez aussi trouver des modèles confectionnés à plat.

Contrairement aux radiateurs traditionnels, les radiateurs à huile sont très mobiles. Ils se connectent à votre électricité domestique avec une prise murale ordinaire, de sorte qu’ils peuvent être déplacés presque partout. La plupart ont des poignées de transport, tandis que les plus grands modèles ont des roues pour un repositionnement facile.

Comment fonctionne un radiateur à bain d’huile ?

Vous trouverez à l’intérieur du corps et des ailettes de l’appareil de chauffage l’huile diathermique se trouve. La question la plus fréquemment posée à propos des appareils de chauffage à huile est la suivante: «Dois-je remplir l’huile?». La réponse est «Non, vous n’avez pas besoin de remplir l’huile dans le réservoir de votre radiateur.» L’huile n’est pas utilisé comme combustible, mais elle sert plutôt de réservoir de chaleur et ne s’épuise jamais. Il continue simplement de circuler dans l’appareil de chauffage aussi longtemps que vous l’utilisez.

Quel est le principal avantage qu’offre un radiateur à bain d’huile ?

L’une des critères qui caractérisentle radiateur à bain d’huile est qu’ils fonctionnent de manière silencieuse. En effet, la plupart des modèles ne disposent pas de ventilateurs intégrés pour distribuer l’air chaud. Au lieu de cela, une fois que l’air autour du radiateur s’est réchauffé, la physique veille à la circulation de la chaleur dans la pièce par convection. 

Scientifiquement parlant, lorsque la température d’un liquide ou d’un gaz augmente, il devient moins dense et augmente. Cela signifie que lorsque l’appareil de chauffage réchauffe l’air autour de vous, cet air s’élève jusqu’au plafond et repousse l’air plus froid vers le sol. Le radiateur réchauffe maintenant l’air plus froid, créant un courant de convection continu dans toute la pièce.

Au fil du temps, ce courant de convection créera une température uniforme dans toute la pièce (en fonction de la taille de la pièce et de la puissance du chauffage). Entre-temps, toute personne se trouvant à proximité de l’appareil de chauffage ressentira les effets directs de la chaleur qui en émanera.

Si ce modèle de chauffage vous intéresse, vous pouvez vous rendre sur https://radiateur-baindhuile.com/ et découvrir une large gamme de radiateur à bain d’huile aux prix abordables.

La société civile de placement immobilier et l’assurance-vie sont des investissements intéressants

Il existe plusieurs manières de gagner votre vie à part le travail. En effet, vous pouvez arrondir vos fins du mois en faisant une activité complémentaire. Vous pouvez par exemple : vous inscrire dans des sites qui proposent des PTR ou « paid to red ». Cette activité est aussi connue sous le nom de mails rémunérés. Il suffit donc d’avoir à votre disposition une connexion internet et un compte PayPal pour pouvoir faire cette activité. À part l’argent que vous pouvez gagner sur le net, vous avez également la possibilité de faire un investissement. Tout le monde peut faire des placements et en retirer des profits. Il existe différentes catégories d’investissement sur le marché que vous pouvez choisir selon vos objectifs. 

Pourquoi souscrire une assurance-vie ? 

L’assurance-vie est l’une des investissements préférés des Français. En effet, ce type de placement offre plusieurs avantages à l’investisseur et cette dernière est plus intéressante que le livret A. En souscrivant une assurance-vie, vous pouvez mieux préparer votre retraite et aussi prendre soin de votre famille. Dans le contrat, vous pouvez désigner un ou plusieurs bénéficiaires selon votre choix. Ces personnes peuvent être des membres de votre famille ou des tierces personnes et ils n’ont pas besoin d’être au courant de l’existence de l’assurance-vie. En cas de décès du propriétaire, les bénéficiaires vont recevoir la capitale qui a été désigner dans le contrat initial. Par ailleurs, vous pouvez relier votre assurance-vie à un autre type d’investissement. Vous pouvez par exemple intégrer dans votre contrat des parts en SCPI. Il est à noter qu’il est également possible de souscrire une assurance-vie à vos enfants ou à vos petits-enfants pour leur garantir un meilleur avenir. 

Quels sont les avantages du placement en SCPI ?

En société civile de placement immobilier, vous pouvez bénéficier de multiples avantages. Pour plus d’information sur ce type de placement, alors vous pouvez suivre ce lien : https://portail-scpi.fr. La SCPI est un investissement facile parce que la gestion des parcs immobiliers est déjà confiée à une entreprise spécialisée. En effet, c’est la société de gestion qui s’occupe de l’administration des biens. Elle est aussi responsable de la distribution des dividendes pour tous les associés. Ces derniers correspondent aux apports de chacun. Il existe plusieurs types de SCPI, tels que : SCPI de rendement, SCPI de valorisation ou plus-values et SCPI fiscale. La société civile de placement immobilier peut être considéré comme un investissement rentable parce qu’elle affiche un taux de rendement plus élevé par rapport aux autres types de placement.

Des offres bancaires peu satisfaisantes pour les professionnels indépendants

Des offres bancaires peu satisfaisantes pour les professionnels indépendants

Les professionnels font partie des principales cibles des banques. C’est pourquoi on retrouve désormais toutes sortes d’offres qui leur sont destinées auprès des établissements classiques et en ligne. Seulement, malgré tous les efforts apportés par la banque, les travailleurs indépendants souffrent encore d’un manque de services qui leur sont adaptés. Quelles sont les réelles obstacles rencontrés par ces derniers et comment y remédier ? Focus sur les offres bancaires à destination des travailleurs indépendants.

Les failles de l’offre bancaire pour travailleurs indépendants

Les relations entre banque et travailleurs indépendants ont récemment fait l’objet d’une étude réalisée par le Comité Consultatif du secteur financier ou CCSF. A l’instar de cette analyse, ce comparatif prend en compte les diverses offres des banques classiques et en ligne pour déterminer les possibles failles de ces dernières.

Un compte bancaire peu accessible

Les banques sont soumises à des obligations prudentielles qui leur imposent de prendre certaines précautions face à l’ouverture des comptes. En ce qui concerne les professionnels indépendants, cette règle empêche l’accès à un compte classique et les oblige à se tourner vers des comptes à destination des professionnels.  Bien que cela permette de profiter de certains avantages, ces derniers sont beaucoup plus coûteux et donc peu adaptés aux besoins des travailleurs indépendants.

Les difficultés liés au crédit professionnel

Etant donné leurs besoins conséquents en financement, les travailleurs indépendants font partie des principaux demandeurs de crédit professionnels. Toutefois comme ils ne sont pas salariés, il leur est  difficile d’obtenir un contrat auprès des établissements bancaires. Ils sont alors obligés de se tourner vers les sites de crowdunding afin d’obtenir une aide financière même si cette dernière n’est pas toujours efficace.

Quelques alternatives pour les professionnels indépendants

Afin de répondre aux mieux aux besoins des professionnels indépendants, plusieurs solutions sont mises en avant par le CCSF suite à son étude sur le sujet. Ces dernières sont tournées sur deux axes dont l’un dépend des actions de la banque et l’autre des possibilités offertes aux travailleurs indépendants.

Amélioration des services bancaires : Pour combler les lacunes du service actuel, l’étude menée par CCSF préconise de mettre en place des offres répondant aux attentes des travailleurs indépendants. Les tarifs tout comme les modalités de ces dernières devront alors être prises en compte par les établissements bancaires. Pour ce qui est des financements, les microcrédits peuvent créer des prêts adaptés aux professionnels indépendants.
Sensibilisation face aux alternatives pour travailleurs indépendants : Cela concerne notamment le rétablissement professionnel dans le cas d’une défaillance. Ces systèmes d’aides sont mis en place de sorte à augmenter les chances de réussite des micro-entrepreneurs. D’autant plus qu’elle contribuent à pérenniser les entreprises mises en place par les micro-entrepreneurs.
Sensibilisation aux micro-assurances : La sensibilisation à la souscription pour une assurance individuelle est tout aussi importante pour les travailleurs indépendants. En cas de cessation de travail ou d’autres soucis, cette alternative permet de profiter d’une indemnisation conséquente. Il faut noter qu’actuellement le taux d’assurés individuel est en augmentation grâce aux offres proposées par Qonto et Alan à travers la plateforme Malt.

Internet pour les entreprises : quelle connexion haut débit choisir ?

Internet pour les entreprises : quelle connexion haut débit choisir ?

La plupart des entreprises ont aujourd’hui besoin d’une connexion Internet pour fonctionner efficacement, et cette connexion sera généralement un service à large bande offert par un fournisseur de services Internet. Mais avec autant de variations sur le marché en termes de vitesse, disponibilité et niveau de service, il peut être difficile de choisir le bon package. 

Qu’est-ce que le haut débit ?

Le haut débit est un terme arbitraire qui désigne généralement les connexions Internet avec une vitesse plus rapide que les anciens services de modem à accès commuté. Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en 2006 a défini le haut débit comme offrant des vitesses de transmission supérieures à 256 kilo-octets par seconde (environ quatre fois plus rapide qu’une connexion par modem standard). Le haut débit diffère de l’accès commuté car il est toujours activé. Il n’est pas nécessaire de se connecter via une ligne téléphonique standard et les données n’encombrent pas la ligne téléphonique.

Quels types de haut débit sont disponibles ?

Le type de connexion à large bande dont vous avez besoin dépendra de votre emplacement et des services dont vous avez besoin. Les ADSL / SDSL sont des services à large bande communs offrant tous deux des vitesses de téléchargement rapides. Cependant, avec SDSL vous pouvez transmettre des informations à Internet – par exemple en envoyant des pièces jointes volumineuses – très rapidement. Ceci est particulièrement avantageux pour les entreprises qui hébergent leur propre site Web. ADSL ou SDSL sera la connexion la plus appropriée pour la plupart des bureaux. Les connexions par câble offrent les mêmes avantages que l’ADSL et le SDSL, mais sont proposées via des réseaux dédiés par une poignée de sociétés et nécessitent une infrastructure de câble locale dédiée pour fonctionner. Généralement un fournisseur comme offrira soit ADSL / SDSL ou câble. Trouvez l’option idéale sur https://1abonnement.fr/.

Vitesse de connexion

La vitesse à large bande est mesurée en mégabits par seconde ou Mbit / s. Cela fait référence à la quantité d’informations qui peuvent être téléchargées chaque seconde en utilisant la connexion. Les entreprises peuvent également être intéressées par la vitesse de téléchargement, également mesurée en Mbit / s. C’est la quantité d’informations qui peuvent être envoyées de l’ordinateur à un autre ordinateur via la connexion Internet. Bien que les fournisseurs de services Internet se soient rendus coupables de trop insister sur l’importance de la vitesse, c’est toujours un moyen simple de juger de la pertinence d’une connexion pour votre entreprise. Le haut débit est devenu essentiel pour la plupart des entreprises modernes qui voient de plus en plus les nouvelles technologies s’appuyer sur les vitesses de téléchargement. En règle générale, les connexions à large bande d’entreprise commencent à environ 2 Mbit / s, avec des vitesses de 8 Mbit / s et tout ce qui peut atteindre 24 Mbit / s est également commun. Les réseaux à fibre optique – qui utilisent la lumière pour transférer des données – offrent des débits de 40 Mbit / s et plus, mais ceux-ci sont relativement rares pour le moment, avec une couverture limitée.