Les restaurants et les nouvelles technologies

Les restaurants et les nouvelles technologies

restaurant2

Avec l’avènement du web 2.0 et des smartphones, les personnes sont de plus en plus connectées. Les restaurateurs l’ont bien compris et sont de plus en plus nombreux à utiliser les nouvelles technologies pour gérer leurs établissements et proposer de nouveaux services aux consommateurs.

Par exemple, le jeune fondateur et gérant Mathieu Dacheville n’hésite pas à utiliser ces nouveaux outils numériques pour promouvoir sa chaîne de restaurant savoyard « Les Fondus de la Raclette ».

L’utilisation des nouvelles technologies dans le domaine de la restauration

D’après un récent sondage mené par l’Association Nationale des Restaurants, le constat est sans appel : 63% des consommateurs interrogés ont déjà utilisé les nouvelles technologies pour chercher un restaurant, consulter un menu, passer une commande en ligne ou encore effectuer une réservation.

L’enquête donne des résultats très intéressants, par exemple, on constate que 46% des personnes interrogées ont déjà cherché ou localisé un restaurant depuis un smartphone ou une tablette. De même, 41% utilisent un ordinateur pour consulter les menus, passer une commande ou effectuer une réservation en ligne. Ensuite, on remarque qu’ils sont quand même 23% à avoir déjà commandé un plat à emporter ou à se faire livrer depuis un smartphone ou une tablette. De plus, ils sont aussi 13% à avoir déjà souscrit à un programme de fidélité d’un restaurant via leur téléphone mobile. Pour finir, ils sont 15% à interagir avec un restaurant sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Instagram.

D’un autre côté, ils sont étonnamment peu nombreux à avoir déjà passé une commande depuis une borne interactive au sein d’un restaurant (7%) et le nombre de personnes qui paient un repas depuis leur smartphone est assez bas (6%).

De plus, le sondage permet de se rendre compte que ce sont les jeunes adultes (18-34 ans) qui utilisent le plus les nouvelles technologies dans le domaine de la restauration. Rien d’étonnant venant de la génération Y (personnes nées entre 1980 et l’an 2000), qui ont vu et grandi avec les innovations technologiques. De ce fait, on constate qu’ils sont 70% à rechercher des informations sur les restaurants à partir de leur smartphone, qu’ils sont 56% à interagir avec les restaurants sur les réseaux sociaux, qu’ils sont 74% à passer des commandes en ligne depuis un dispositif mobile et qu’ils sont 88% à chercher l’adresse d’un établissement sur leur smartphone.

Des technologies qui rendent la vie plus simple

Ce qui attire le plus les jeunes adultes dans l’association des nouvelles technologies et de la restauration, c’est le fait de voir sa vie quotidienne simplifiée. Maintenant il est normal de voir les restaurants proposer le Wifi gratuitement néanmoins, il y a de nombreuses autres innovations intéressantes lancées par les enseignes.

Les téléphones portables sont de plus en plus sollicités et en conséquence, ils se déchargent beaucoup plus vite. Pour pallier à ce problème et ainsi attirer la clientèle, de nombreux restaurants en Angleterre proposent des chargeurs sur les tables. Suivant le même concept, Starbucks propose à ses clients un système de chargement des smartphones, disponible gratuitement sur les tables. Poussant l’innovation à son paroxysme, une société Israélienne a créé une technologie baptisée Wi-Charge. Cette technologie permet de recharger les téléphones portables des clients à distance grâce aux infra-rouges.

D’un autre côté, le paiement par mobile, ou m-paiement, déjà présent aux Etats-Unis et en Asie, arrive doucement en Europe. Sa mise en place est longue car la technologie est assez complexe et le marché est trop fragmenté. Néanmoins, ce concept devrait se démocratiser avec le temps notamment avec des solutions innovantes comme l’application LYDIA.

L’exemple des « Fondus de la Raclette »

Starbucks, mentionné plus haut, n’est pas la seule enseigne à proposer des services technologiques à ses clients. En effet, le jeune entrepreneur Mathieu Dacheville a décidé de prendre le virage des nouvelles technologies pour son enseigne « Les Fondus de la Raclette ».

Cette chaîne de restaurants spécialisée dans les plats savoyards entame avec succès sa transition technologique. Bien évidemment, elle possède son propre site internet spécialement développer par un web designer afin d’avoir une présence sur Internet et de fournir aux clients des informations importantes, comme l’adresse, la carte, etc. La marque capitalise aussi énormément sur les réseaux sociaux et possède en conséquence un compte sur Facebook, Instagram et Pinterest. Ces outils permettent de rester en contact avec sa communauté et de leur transmettre des informations pratiques en temps réel.

Afin d’innover encore plus, « Les Fondus de la Raclette » ont même commencé un partenariat avec Deliveroo. Cette plateforme de livraison de plats cuisinés livre maintenant les spécialités savoyardes du restaurant à Paris et à Bruxelles. Ce partenariat est en parfaite adéquation avec les nouvelles tendances qui intéressent les jeunes adultes. En effet, quoi de plus agréable que de profiter des bons plats d’un restaurant tranquillement installé chez soi ? Ainsi les clients peuvent commander une raclette qui est livrée directement chez eux. De plus, avec la formule « kit mini raclette », il n’y a pas besoin d’avoir d’appareil à raclette. En effet, le kit contient un ustensile qui fonctionne grâce à des bougies et qui permet de faire fondre le fromage sans avoir besoin d’appareil à raclette électrique. Pour finir, le restaurant propose aussi des desserts, des boissons et d’autres plats à la livraison comme le burger du trappeur.

Il est donc indéniable que les nouvelles technologies et la restauration font bon ménage. De plus en plus de personnes sont demandeuses car ces innovations leur simplifient la vie : payer avec son smartphone, recharger son mobile en mangeant, etc. De plus, de nombreux restaurants prennent le virage technologique en espérant augmenter leur clientèle. D’année en année, cette tendance gagne du terrain mais elle est beaucoup plus présente dans les grandes villes. Il serait donc intéressant de la voir s’étendre aux zones plus rurales.